XY La Mode Pour Lui » Lifestyle » Loisirs » Comprendre les nuances entre le cognac et l’Armagnac

Comprendre les nuances entre le cognac et l’Armagnac

armagnac
  • Cognac de Charville Frères Hors d'Age XXO 45° 70cl
    Conditionnement : 70cl

Dégustateurs avertis, amateurs de spiritueux ou simples curieux, vous êtes sûrement déjà tombés sur les termes “cognac” et “Armagnac”. Bien que ces deux boissons soient des eaux-de-vie issues du vin, elles présentent des différences notables.

Nous allons explorer les points qui distinguent ces deux alcools pour mieux saisir leurs spécificités et apprécier pleinement leurs saveurs.

Le terroir : une influence majeure

Le terroir joue un rôle clé dans la caractérisation d’un produit, et c’est notamment le cas pour le cognac et l’Armagnac. Ces deux alcools sont en effet issus de régions distinctes de la Nouvelle-Aquitaine.

Le cognac et la région de Charente

Le cognac tire son nom de la ville éponyme située dans le département de la Charente, au nord-ouest de la France. Il est produit dans une zone bien définie comprenant les départements de Charente, Charente-Maritime, ainsi que quelques communes de Dordogne et Deux-Sèvres. Le terroir charentais offre un sol calcaire, propice à la culture de la vigne et à l’élaboration de ce précieux nectar.

L’Armagnac et le Gers

Quant à l’Armagnac, il puise ses origines dans le Gers, département situé plus au sud dans la région Occitanie. La zone de production s’étend également sur une partie des Landes et du Lot-et-Garonne. Le sol armagnacais est principalement composé d’argile et de sable, conférant ainsi des arômes spécifiques à cette eau-de-vie.

LIRE AUSSI  Laurent Mariotte : le fils méconnu de Richard Anthony ?

Le processus de distillation : une différence fondamentale

Bien que le cognac et l’Armagnac soient tous deux élaborés à partir de vin, leur processus de distillation diverge, donnant lieu à des saveurs et des textures distinctes.

La double distillation du cognac

Le cognac est obtenu grâce à une double distillation à feu nu. Ce procédé consiste à chauffer le vin deux fois dans un alambic en cuivre appelé “charentais”. La première distillation permet d’obtenir une eau-de-vie peu concentrée appelée “brouillis”, tandis que la seconde distillation affine les arômes et augmente le degré d’alcool. C’est cette double distillation qui confère au cognac sa finesse et son bouquet aromatique intense.

L’alambic armagnacais : un processus continu

L’Armagnac, quant à lui, est élaboré grâce à une distillation continue, réalisée dans un appareil nommé “alambic armagnacais” ou “colonne de distillation”. Contrairement au cognac, l’eau-de-vie passe par un seul cycle de chauffe, ce qui permet d’obtenir une eau-de-vie plus riche en arômes et légèrement moins concentrée en alcool.

Les cépages : une autre particularité

Le cognac et l’Armagnac sont élaborés à partir de cépages spécifiques, qui leur apportent des caractéristiques propres et influe sur leurs saveurs finales.

Cépages du cognac

Parmi les cépages utilisés pour la production du cognac, on retrouve principalement :

  • L’Ugni Blanc, également appelé Trebbiano, qui représente 95 % des surfaces cultivées. Ce cépage apporte de la fraîcheur et des notes d’agrumes au cognac.
  • Le Colombard, qui confère des notes fruitées et florales.
  • Le Folle Blanche, un cépage historique aujourd’hui peu utilisé, donnant des touches acidulées.

Cépages de l’Armagnac

De son côté, l’Armagnac fait appel aux cépages suivants :

  • L’Ugni Blanc, commun avec le cognac, mais moins représentatif qu’en Charente.
  • Le Baco, un cépage unique à l’Armagnac qui lui apporte sa rondeur et ses notes boisées.
  • Le Colombard, également présent dans le cognac, contribuant aux notes fruitées.
  • La Folle Blanche, pour une touche acidulée.
LIRE AUSSI  Notre astuce pour ouvrir une bouteille sans tire-bouchon

Le vieillissement : une étape cruciale

Le vieillissement en fût de chêne est une étape incontournable pour les eaux-de-vie. Pourtant, le cognac et l’Armagnac adoptent des approches différentes à ce niveau.

Vieillissement du cognac

Les fûts utilisés pour le cognac sont généralement fabriqués à partir de chênes provenant des forêts du Limousin ou de Tronçais. Les tonneliers chauffent les douelles (lattes de bois) pour les cintrer et donner leur forme au fût, un processus qui apporte également des arômes toastés et vanillés au cognac.

Vieillissement de l’Armagnac

Pour l’Armagnac, on privilégie souvent des fûts en chêne noir du Gers ou des chênes-lièges, moins poreux que le chêne du Limousin. Cette différence permet à l’eau-de-vie d’évoluer plus lentement et de s’imprégner davantage des tanins du bois, ce qui explique la richesse et la complexité aromatique de l’Armagnac.

En somme, bien que le cognac et l’Armagnac soient tous deux des eaux-de-vie françaises issues du vin, leurs spécificités en termes de terroir, de processus de distillation, de cépages et de vieillissement les différencient nettement. Ainsi, il devient possible d’apprécier pleinement ces alcools pour ce qu’ils sont : des produits d’exception, témoins de savoir-faire ancestraux et de terroirs d’exception.

About Author